• Bas-côté nord, seuls les moines en sortant du cloître emprunt
    Bas-côté nord, seuls les moines en sortant du cloître empruntaient cette voie et voyaient ces chapiteaux.
  • Mur nord, 1ère arcade, colonne engagée, Le massacre des innoce
    Mur nord, 1ère arcade, colonne engagée, « Le massacre des innocents » ou « David et Goliath ».
  • 2ème colonne engagée, bas-côté nord, chapiteaux, église Sai
    Mur nord, 2ème chapiteau « Naissance, baptême et mise au tombeau du Christ » ou « La nativité et naissance à la vie éternelle par le baptême ».
  • 4ème arcade côté ouest extérieure, chapiteau, église Saint-
    Mur nord, 3ème chapiteau, « La Vierge auréolée encadrée de lionceaux » (symbole de résurrection selon les bestiaires), ou « Daniel et les lions ».
  • Mur nord, 5ème chapiteau, La création du monde, arbre de vie e
    Mur nord, 5ème chapiteau, La création du monde, arbre de vie et animaux fantastiques, Livre de la Genèse.
  • _O1A4529_E
    Bas-côté nord, 1ère colonne, premier chapiteau vu par les moines en sortant du cloître. Sirènes, poissons et buste d'homme. « Évocation de l'Odyssée » (?).
  • Bas-côté nord, 2ème colonne, chapiteaux ouest et est, palmett
    Bas-côté nord, 2ème colonne, chapiteaux ouest et est, palmette et buste humain en prière, personnages auréolés avec les palmes des martyrs.
  • Bas côté nord, 3ème colonne, flanc nord-est (à gauche), Jose
    Bas-côté nord, 3ème colonne, flanc nord-est, Joseph auprès du palmier, scène eucharistique (haut droit-flanc ouest), personnages auréolés tenant la règle de Saint-Benoît.
  • Bas-côté nord, 4ème colonne, flanc ouest, avec le Christ et S
    Bas-côté nord, 4ème colonne, flanc ouest, avec le Christ et Benoît aux deux angles. En haut à droite, scène similaire avec un ange intercalé tenant un bâton fleurdelisé.
  • Bas-côté nord, 5ème colonne, flanc ouest, (image de droite) p
    Bas-côté nord, 5ème colonne, flanc ouest, (image de droite) personnage auréolé tenant la Règle et encadré par deux anges tenant un bâton fleurdelisé à gauche et le Livre à droite. Sur l’image de gauche, le chapiteau nord reprend le Christ bénissant avec la Règle dans sa main gauche ; à sa droite un personnage auréolé tient un bâton fleurdelisé et à sa gauche un autre personnage auréolé tient un objet rectangulaire.
  • Bas-côté nord, 6ème colonne, chapiteau à cinq personnages do
    Bas-côté nord, 6ème colonne, cinq personnages dont deux auréolés. Le Christ à l’angle gauche du chapiteau tient le Livre et bénit de la main droite.
  • Bas-côté sud, 2ème colonne, flanc ouest : Daniel dans la fos
    Bas-côté sud, 2ème colonne, flanc ouest : « Daniel dans la fosse aux lions » ou « martyr (palme) jeté aux lions » ; au sud : Adam et Ève chassés du paradis ; à l'est : Agneau portant la Croix.
  • Bas-côté sud; 3ème colonne; flanc sud : chapiteau avec béli
    Bas-côté sud, 3ème colonne, flanc sud : chapiteau avec bélier et épineux ; flanc est : « David défendant son troupeau du lion et de l’ours » ou « Daniel, Samson et le lion ».
  • Bas-côté sud, 5ème pilier, flanc sud-ouest : chapiteau au Ch
    Bas-côté sud, 5ème pilier, flanc sud-ouest : chapiteau au Christ en majesté et la Visitation ; flanc sud est : La Visitation et chapiteau à décor végétal et animalier. Animaux de la Genèse.
  • Mur sud, 3ème colonne (à gauche) : Protomés de bouc encadrant
    Mur sud, 3ème colonne (à gauche) : Protomés de bouc encadrant un cartouche d’épineux. À droite, 4ème colonne : « Monstres dévorant des quadrupèdes » ou « Démons dévorent des païens et les oiseaux (âmes du chrétien) entrent dans la vie éternelle ».
  • Mur sud, 5ème colonne : quatre serpents, dont deux ailés, entr
    Mur sud, 5ème colonne : quatre serpents, dont deux ailés, entrelacés.

Des chapiteaux de l’an mille

Les invasions Normandes de la fin du IXème siècle portèrent un coup fatal à l’abbaye de Saint-Germain-des-Prés qui fut pillée, ravagée et incendiée. Et, bien que dès 890 la châsse du fondateur ait été replacée dans les lieux, l’abbé Morard n’entreprit la reconstruction de l’abbaye qu’à partir de 990. C’est à cette époque que furent reconstruits la tour occidentale, la nef, les bas-côtés, le transept et le chœur. Cette période charnière qui voit la fin des invasions barbares et l’avènement des Capétiens, marque le début de l’époque médiévale : l’abbé Suger n’est pas encore gothique, Abélard amoureux et Guillaume conquérant… En revanche en 787, le concile de Nicée II a condamné l’iconoclasme et ouvert la voie à l’usage de l’image.

Les chapiteaux de Saint-Germain-des-Prés réalisés au début du XIème siècle ont déjà fait l’objet de plusieurs programmes de restauration dont le plus remarquable, entrepris par Étienne-Hippolyte Godde en 1820, consista à déposer douze chapiteaux désormais exposés au musée du moyen-âge à Cluny mais qui furent recopiés avant d’être réinstallés. Les chapiteaux non démontés furent restaurés sur place par l’ajout de plâtre pour combler les pertes de matière puis peints pour cacher ces traces de restauration… Ces trente chapiteaux restaurés sont regroupés dans les bas-côtés entre l’entrée et le transept. Les images présentées sur ce site ne montrent que les chapiteaux de l’an mille et excluent les trois à décor végétal datant de cette époque. La restauration récente des peintures du chœur des Moines, de la nef, des bas-côtés, des chapiteaux et des sculptures du transept atténue les différences de style architectural. De plus la peinture doré, vert, bordeaux ainsi que le surlignage noir des chapiteaux donnent à la lecture des sculptures une dimension picturale.

Nés d’un programme iconographique précis ces chapiteaux ont été commandés par l’abbé Morard et réalisés par trois sculpteurs (ou ateliers) aux styles clairement différents mais tous d’une fraicheur d’exécution singulière. La lecture de ces chapiteaux reste sujette à bien des interprétations qui ont pour toile de fond des disputes encore vives à l'époque de leur réalisation. Le bâton fleurdelisé que l'on voit sur les 4ème et 5ème colonnes du bas-côté nord rappelle peut-être que Saint-Germain-des-Prés fut une abbaye royale… mais peut-être pas. Depuis l'antiquité le sceptre est un symbole d'autorité alors que le lis décorait le temple de Jérusalem et les objets du culte. Et l'Eucharistie (3ème colonne bas-côté nord), au début du XIème est encore sujette à controverse entre théologiens. La distribution de ces sculptures tient également compte du fait que le bas-côté nord par lequel les moines pénètrent dans l’église en sortie du cloître n’est pas accessible aux laïcs lesquels entrent par le flanc sud de l’église. C’est donc dans le bas-côté nord que se concentrent les chapiteaux figurés représentant le Christ, Saint-Benoît et des anges avec leurs attributs : le Livre (symbole de la parole de Dieu), la Règle (rédigée par Saint-Benoît au mont Cassin), la crosse et l’auréole.

Seul le bas-côté sud est accessible aux laïcs. Ceux-ci entraient par une porte qui, aujourd’hui, se situerait derrière la chaire et déboucherait dans le square Félix Desruelles. En levant le regard à droite le chapiteau représente le Christ en majesté bénissant de la main droite et présentant l’hostie ; derrière, à droite sur un chapiteau orienté au sud, une scène biblique rappelle la Visitation. Sur la même colonne, au dos du Christ en majesté, orienté à l’est un chapiteau représente des animaux de la Genèse. C’est la seule colonne du bas-côté sud qui évoque le Christ aussi clairement.

Sources documentaires : A. Erlande-Brandenburg, A.-B. Mérel-Brandenburg : Saint-Germain-des-Prés an mil ; éditions A et J Picard. 2011 ; https://www.sculpturesmedievales-cluny.fr/collection/saint-germain-des-pres.php