• Rue de la Croix Faubin, rue de la Roquette, Paris 75011, Guillot

L’abbaye des cinq pierres

À l’entrée de la rue de la Croix Faubin depuis la rue de la Roquette, cinq dalles matérialisent l’emplacement de la guillotine devant l’ancienne prison de la Grande Roquette. Celle-ci, ouverte en 1836 accueillait les bagnards en partance pour l’île de Ré avant leur embarquement pour Cayenne ou Nouméa et les condamnés à mort. Du 16 décembre 1851 à 1899 soixante-cinq exécutions publiques auront lieu à cet emplacement qu’un facétieux avait baptisé « abbaye des cinq pierres ». Initialement ces dalles devaient être à niveau et rigoureusement planes… jusqu’à ce que l’ancien directeur de la prison les décèle pour les proposer au musée Carnavalet… qui les refusa obligeant l’ex-directeur à les replacer. En face de la prison de la Grande Roquette se tenait la prison de la Petite Roquette réservée aux mineurs et construite en 1830, c’est aujourd’hui un jardin public. Les guérites encadrant la porte d’entrée de la rue de la Roquette tenaient le même rôle en 1830.
Sources documentaires.
Connaissez-vous Paris ? (Q117) Raymond Queneau, éditions Gallimard, collection Folio 2011. Dictionnaire Historique des rues de Paris, Jacques Hillairet, Éditions de Minuit 1963.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Prisons_de_la_Roquette